Prier avec Jean de la Croix (2)

Jean de la Croix (2)

Pour Jean de la Croix, l’oraison est essentiellement un regard de foi et d’amour posé sur le Christ qui révèle le Père.

“La vie éternelle consiste à te connaître, Toi, le seul Dieu véritable et celui que tu as envoyé, Jésus Christ (Jn 17,3)… Chacun des mystères réunis dans le Christ est un abîme de sagesse qu’offre, semblable à des cavités sans nombre, des jugements secrets de prescience de Dieu et de prédestination des enfants des hommes… (Cantique spirituel B 37,1) Quel abîme à creuser que le Christ ! C’est une mine abondante, contenant des filons sans nombre de trésors ; on peut la creuser toujours sans jamais en trouver le fond. A mesure qu’on l’exploite, on y découvre, dans tous les sens, de nouvelles veines, qui révèlent d’autres richesses. «En Lui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science».(Col 2,3) ”(Cantique spirituel B 37, 4)

 

A travers ces paroles, Jean de la Croix nous invite donc à lire et relire, en la savourant, l’Ecriture Sainte, en particulier les Evangiles et il nous met en garde contre toute recherche de révélations, visions, etc…

“En nous donnant son Fils comme il l’a fait, son Fils, qui est son Unique Parole car il n’en a pas d’autre. Dieu nous a tout dit en une fois par cette seule Parole et il n’a plus rien à dire. (Montée du Carmel II 22,3) En conséquence, celui qui maintenant…demanderait soit une vision, soit une révélation, non seulement commettrait une absurdité mais ferait injure à Dieu, parce qu’il cesserait de fixer les yeux sur le Christ… Dieu pourrait lui répondre :« Puisque je t’ai dit toutes choses dans ma Parole qui est mon Fils… Fixe les yeux sur Lui seul, car j’ai tout renfermé en Lui : en Lui j’ai tout dit et tout révélé… Il est toute ma Parole, toute ma réponse, Il est toute vision et toute révélation. Je vous ai tout… manifesté… en vous le donnant pour frère, pour compagnon, pour maître, pour héritage et pour récompense… Ecoutez-Le».” (M. du Carmel II 22,5)

 

Comme tous les maîtres spirituels, Jean de la Croix nous avertit que l’oraison, la prière, la vie spirituelle dans toutes ses composantes sont soumises à des variations de ferveur et de sécheresse. Il nous conseille de ne pas en faire cas et de persévérer coûte que coûte dans le chemin royal de la prière, dans la foi et l’amour.

“Que ceux qui se trouvent dans cet état (de sécheresse) se consolent et persévèrent avec patience. Qu’ils ne s’affligent pas mais se confient en Dieu. Il n’abandonne pas ceux qui le cherchent d’un cœur simple et droit ; Il leur donnera toujours le viatique indispensable à la route, et finira par les amener à la pure et brillante lumière de son Amour… Qu’ils se contentent d’une simple attention à Dieu, amoureuse et paisible,… sans désir de sentir et de goûter (Nuit Obscure I 10 , 3.4) La présence sensible n’est pas un signe assuré de la favorable Présence de Dieu, pas plus que la sécheresse n’est un indice de son absence… Le signe auquel on reconnaît le véritable amour de Dieu c’est l’impossibilité de trouver satisfaction en ce qui est moins que Dieu. (Cantique Spirituel A 1, 2 et 6) La vraie ferveur à l’oraison, consiste à persévérer dans la patience et l’humilité, en se défiant de soi-même et en ayant en vue que de plaire à Dieu (Nuit Obscure I 6,6) Ne laisse jamais l’oraison. Si tu y sens de la sécheresse et de la difficulté, à cause de cela même, persévère. Souvent Dieu veut voir ce dont ton âme est capable et cette épreuve n’a pas lieu dans la facilité et le goût spirituel. (Degrés de perfection 9) « Qu’aucune occupation ne te fasse abandonner l’oraison qui est la force de l’âme?” (Degrés de perfection 5)

 

Pour avancer, progresser dans l’oraison, l’union avec Dieu, une certaine ascèse est nécessaire. Jean de la croix la présente toujours comme un moyen de s’oublier soi-même pour aimer davantage.

“L’âme qui souhaite que Dieu se livre à elle doit se livrer tout entière à Dieu sans aucune réserve. (Paroles de lumière et d’amour 126)  Pour aller à Dieu, il faut un cœur libre et fort, dégagé de tout mal et même de tout bien qui n’est pas purement Dieu… Celui qui veut marcher en ligne droite dans le chemin qui conduit au Christ… ne doit pas s’amuser à cueillir des fleurs… (Cantique spirituel B 3,5) Les avis suivants …sont malgré leur brièveté aussi efficace dans leurs effets que réduits dans leur forme… Premièrement, entretenir un désir habituel d’imiter le Christ en toutes choses en se conformant à sa vie qu’il faut étudier afin de la reproduire et de se comporter en tout comme il se comporterait Lui-même… Secondement, pour y parvenir, toutes les fois qu’une satisfaction s’offre aux sens et qu’il n’y va pas de la gloire de Dieu, s’en priver pour l’amour de Jésus Christ…” (Montée du Carmel I 13,2-4)

 

Enfin voici quelques conseils de Jean de la Croix concernant le lieu favorable à la prière.

“Le lieu décent consacré à l’oraison… c’est le temple vivant qui n’est autre que le recueillement intérieur de l’âme. (Montée du Carmel III 40,1)  Ne te préoccupe que d’avoir la conscience pure, la volonté toute à Dieu, l’esprit sérieusement appliqué à Lui. Ensuite, choisis le lieu le plus retiré, le plus solitaire que tu pourras trouver : là tu emploieras toute la joie et toutes les affections de ta volonté à invoquer et à glorifier Dieu. (Montée du Carmel III 40,2) Quant aux conditions extérieures qui doivent accompagner notre prière, le Christ nous laisse le choix entre deux seulement : il faut prier dans le secret de la retraite, loin du tumulte et à l’abri des regards afin de le faire avec plus de liberté d’esprit et de pureté de cœur (Mt 6,6) ou bien il faut prier dans les lieux solitaires ainsi qu’Il le faisait Lui-même et durant la nuit, comme au temps le plus paisible et le plus favorable. (Lc 6,12)” (Montée du Carmel III 44,4)

 

Prière

Seigneur Dieu,
si le souvenir de mes péchés t’empêche de m’accorder la grâce que je sollicite, accomplis ta Volonté, car c’est là ce que je préfère.
Cependant donne lieu à ta miséricorde de resplendir dans le pardon que tu m’accorderas.
Si ce sont mes œuvres que tu attends accomplis les toi-même en moi…
Si je te demande au nom de ton Fils un don de grâce et de miséricorde, daigne prendre ma pauvre obole puisque Tu la désires et donne moi le trésor que je sollicite, puisque ta volonté est aussi de me le donner…
(Paroles de lumière et d’amour 26)

 

Orientation de vie

Pour entrer et progresser dans cette rencontre avec le Seigneur, décider d’une heure, d’un lieu et d’une durée et s’y tenir avec persévérance quoi qu’il arrive.

Comme Jean de la Croix, contemplons Jésus dans l’Evangile: Lc 9,28-36 ;  Jean 17 ; 1 Jn 1 1à 4 ; Col 1 15 à 20

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Prier avec un Saint du Carmel, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *