Accueil

Quand les jours se font courts, quand les premiers flocons d’un véritable hiver se mettent à tomber, timidement, silencieusement, montent en nous les premières pensées de Noël. De ce simple mot se dégage un tel charme que nul coeur ne peut lui résister. Même les fidèles d’une autre foi, les incroyants, ceux pour qui l’histoire de l’Enfant de Bethléem ne signifie rien, se préparent à la fête, et se demandent comment ce jour-là, faire jaillir autour d’eux une étincelle de joie. C’est, déjà des semaines, des mois à l’avance, comme un chaud courant d’amour qui se répand sur la terre. La fête de l’amour et de la joie – c’est bien cela, l’étoile vers laquelle tous marchent en ce début d’hiver…  ( Edith Stein )