Le désir de Dieu

Le désir de Dieu

 

Ce feuillet va nous faire découvrir “ les désirs infinis de Dieu ” chez Ste Thérèse de l’Enfant Jésus. Ces désirs, elle est certaine que Jésus les exaucera car Il l’a promis : “ Tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom Il vous le donnera ” Jn 16, 23. De plus, elle aime cette maxime de St Jean de la Croix : “ Plus Dieu veut donner, plus Il augmente nos désirs ”. Les seuls désirs de Thérèse c’est d’aimer, de faire plaisir à Jésus et de sauver les âmes.

 

THERESE ET LA PRESENCE TRANSFORMANTE DE DIEU.

En la fête de la Sainte Trinité, elle n’hésite pas à demander à Jésus de prendre possession de son âme dans toutes les Eucharisties auxquelles elle participe. “ Tu viens mon Bien-Aimé me transformer en Toi ” PN 32.

“ Mon Ciel à moi ” dit-elle  … “
est de sentir en moi la ressemblance
Du Dieu qui me créa de son Souffle Puissant
Mon Ciel est de rester toujours en sa présence
De l’appeler mon Père et d’être son enfant.
Mon Ciel, je l’ai trouvé dans la Sainte Trinité
Qui réside en mon cœur prisonnière d’amour
Là, contemplant mon Dieu, je lui redis sans crainte
Que je veux le servir et l’aimer sans retour. ”

Son désir de Dieu se manifeste encore par un cœur brûlant d’amour pour Jésus. Le jour de sa première communion, elle disait : “Je vous aime, je me donne à vous pour toujours. ” et elle écrit : “ Ce jour-là ce n’est plus un regard, mais une fusion, ils n’étaient plus deux, Thérèse avait disparu, comme la goutte d’eau qui se perd au sein de l’océan. Jésus restait seul, Il était le maître, le Roi ; Thérèse ne lui avait-elle pas demandé de lui ôter sa liberté, car sa liberté lui faisait peur, elle se sentait si faible, si fragile que pour jamais elle voulait s’unir à la Force Divine !… ” (Ma 35r°)

 

L’ACTE D’OFFRANDE A L’AMOUR MISERICORDIEUX ET LES DESIRS INFINIS DE THERESE

Désirer DIEU c’est L’aimer et le faire aimer :

“ Ô mon Dieu ! Trinité Bienheureuse, je désire vous Aimer et vous faire Aimer, travailler à la glorification de la Sainte Eglise en sauvant les âmes qui sont sur la terre et en délivrant celles qui souffrent dans le purgatoire. Je désire accomplir parfaitement votre volonté et arriver au degré de gloire que vous m’avez préparé dans votre Royaume, en un mot, je désire être Sainte, mais je sens mon impuissance, et je vous demande, ô mon Dieu ! d’être vous-même ma Sainteté. ”

Désirer Dieu c’est supplier le Père de faire luire sur elle, le visage de Jésus, pour qu’IL la transforme à son image :

“ Puisque vous m’avez aimée jusqu’à me donner votre Fils pour être mon Sauveur et mon Epoux, les trésors infinis de ses mérites sont à moi, je vous les offre avec bonheur, vous suppliant de ne me regarder qu’à travers la Face de Jésus et dans son Cœur brûlant d’Amour.”

Désirer Dieu c’est ressembler à Jésus jusque dans sa Gloire :

“ Je vous remercie, ô mon Dieu ! de toutes les grâces que vous m’avez accordées, en particulier de m’avoir fait passer par le creuset de la souffrance. C’est avec joie que je vous contemplerai au dernier jour portant le sceptre de la Croix ; Puisque vous avez daigné me donner en partage cette Croix si précieuse, j’espère au Ciel vous ressembler et voir briller sur mon corps glorifié les sacrés stigmates de votre Passion…”

Désirer Dieu c’est travailler pour le seul plaisir de Jésus :

“Après l’exil de la terre, j’espère aller jouir de vous dans la patrie, mais je ne veux pas amasser de mérites pour le Ciel, je veux travailler pour votre seul Amour, dans l’unique but de vous faire plaisir, de consoler votre Cœur Sacré et de sauver les âmes qui vous aimeront éternellement. ”

Désirer Dieu c’est vouloir paraître devant Lui les mains vides pour être comblés de son Amour.

“Au soir de cette vie, je paraîtrai devant vous les mains vides, car je ne vous demande pas Seigneur, de compter mes œuvres. Toutes nos justices ont des taches à vos yeux. Je veux donc me revêtir de votre propre justice et recevoir de votre Amour la possession éternelle de Vous-même. Je ne veux point d’autre Trône et d’autre Couronne que Vous, ô mon Bien-Aimé !… ”

Désirer Dieu c’est s’offrir comme victime d’holocauste à son Amour miséricordieux :

“ Afin de vivre dans un acte de parfait Amour Je m’offre comme victime d’holocauste à votre Amour miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous qu’ainsi je devienne Martyre de votre Amour, ô mon Dieu !…”

Désirer Dieu c’est telle l’épouse du Cantique spirituel de st Jean de la Croix, vouloir embrasser éternellement son Epoux divin et vivre le face à face éternel :

“ Que ce martyre, après m’avoir préparée à paraître devant vous me fasse enfin mourir et que mon âme s’élance sans retard dans l’éternel embrassement de votre Miséricordieux Amour… je veux, ô mon Bien-Aimé, à chaque battement de mon cœur vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, jusqu’à ce que les ombres s’étant évanouies je puisse vous redire mon Amour dans un Face à Face éternel !… ”

Voilà comment ,toute sa vie, Thérèse a désiré intensément VOIR DIEU.

 

Prière

J’ai soif d’Amour, comble mon espérance
Augmente en moi, Seigneur, ton Divin Feu
J’ai soif d’Amour, bien grande est ma souffrance
Ah ! je voudrais voler vers toi, Mon Dieu !…
Ton Amour est mon seul martyre
Plus je le sens brûler en moi
Et plus mon âme te désire…
Jésus, fais que j’expire
D’Amour pour Toi ! ! !…
PN 31

 

Orientation de vie

Comme Thérèse recherchons le visage de Dieu
en toute créature,
en toute chose
et tout événement

 

Ce contenu a été publié dans Écrits de Thérèse de Lisieux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *