L’adoration des bergers: Lc 2, 1-14

Parole de Dieu au Carmel

L’adoration des bergers

Messe de la nuit de Noël

 

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 2 ; 1 à 14)

En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre.

Ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d’origine. Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. D venait se faire inscrire, avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L’ange du Seigneur s’approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte, mais l’ange leur dit: “Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple: Aujourd’hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné: vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire.” Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant:“ Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.”

 

 Lecture biblique

1. Invocation à l’Esprit Saint

Seigneur, mets en nous ton Esprit Saint, qu’il nous aide à comprendre le mystère de la Nativité de ton Fils et à en vivre, mystère de ton amour, mystère de ta tendresse.

2. Lecture attentive et lente de la Parole avec des silences pour se rappeler la Parole et qu’elle pénètre en moi.

3. Explication:

L’Evangile proclamé dans la nuit de Noël est fondé sur un contraste: un pauvre bébé, qui n’a pour lit qu’une mangeoire est bientôt honoré par la cour céleste sous les noms de Sauveur, de Messie, de Seigneur. C’est étonnant, mais Luc veut nous faire découvrir que le mystère de la Nativité n’a de sens et ne trouve sa raison d’être que dans le Mystère Pascal. Le chant des anges fait le lien entre ces deux événements. Les anges chantent la gloire de Dieu qui se plaît à faire grâce aux hommes: il leur donne la paix en la personne de son Fils Jésus obéissant jusqu’à la mort de la croix et ressuscité.

4. Bien voir le sens du texte, si nécessaire le relire à nouveau

N’est-il pas étonnant que Dieu prépare la naissance du Sauveur à travers les décisions des gouvernants et la fasse annoncer aux humbles bergers? Me demander comment cette naissance s’enracine dans un événement universel, comment la puissance de l’amour sauveur éclate dans la faiblesse et la pauvreté.

5. Quelle image de Jésus nous révèle sa naissance? Que nous dit-elle aussi de son Père? Quelle est la Bonne Nouvelle annoncée?

6. Chercher le sens pour moi aujourd’hui.

Aujourd’hui, notre foi nous aide-t-elle à reconnaître Dieu dans les humbles et les petits nous aide-t-elle aussi à lire la marche tâtonnante des hommes vers le Christ, à travers les signes les plus humbles: la joie d’un foyer, les efforts pour le partage, les petits et les pauvres qui bâtissent une solidarité sans frontière, les riches qui ouvrent leur porte, les hommes qui croient en l’amour de Dieu pour eux. Voulons-nous nous faire petits devant Dieu comme lui devant nous ? Noël c’est la Bonne Nouvelle qu’il nous faut crier au monde. Nous savons que nous avons besoin de Dieu mais voilà que Dieu nous dit qu’il a besoin de nous pour annoncer la Bonne Nouvelle. Comment allons nous la proclamer aujourd’hui en paroles, en actes…?

7. Prier avec le texte en mémorisant une phrase qui sera le leitmotiv de ma journée. Et contempler en faisant silence devant la petitesse de Dieu Enfant, en le remerciant de son amour

8. S’engager:
Que vais-je faire concrètement pour rendre gloire à Dieu pour son immense amour, pour le don de la Bonne Nouvelle, Jésus qu’il nous faut annoncer?

 

 

Eclairage carmélitain

Maintenant qu’était arrivé
le temps où naître Il devait,
comme un époux, Il sortait
de la chambre nuptiale,
embrassant son épouse,
dans ses bras Il la portait,
lui que la gracieuse Mère
dans une crèche déposait. ..

Les hommes disaient des cantiques,
les anges une mélodie…
Mais Dieu là, dans la crèche,
pleurait et gémissait;.. .
Et la Mère s’émerveillait,
de ce qu’un tel échange elle voyait:
les pleurs de l’homme en Dieu
et dans l’homme l’allégresse.
St Jean de la Croix Romance 9 ( La Nativité)

Nous ignorons où l’Enfant divin veut nous conduire…Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu et les chemins tracés par le Seigneur mènent au-delà de cette terre. En prenant un corps, le Créateur du genre humain nous offre sa divinité. Dieu s’est fait homme pour que les hommes puissent devenir fils de Dieu. 0 admirable échange!
Ste Edith Stein Les chemins de la paix intérieure WS14

 

Eclairage biblique

Isaïe
Tite 2,11; 3,4
Elle s’est manifestée, la grâce de Dieu, source du salut pour tous les hommes…Lorsque s’est manifestée la Bonté de Dieu, notre Sauveur, pour tous les hommes, Il nous a sauvés, non en vertu d’œuvres que nous aurions accomplies mais en vertu de Sa Miséricorde ».

Jean 1,9-12-14
Le Verbe était la Vraie Lumière qui venant dans le monde, illumine tout homme. A tous ceux qui l’ont reçu Il a donné de devenir enfant de Dieu…Le Verbe s’est fait chair et Il a dressé sa tente parmi nous.

 

Prière

Le Père nous donne son Fils unique
Aujourd’hui Il vient au monde
Dans une pauvre métairie.
Oh grande allégresse!
Puisque déjà l’homme est Dieu,
Nous n’avons plus rien à craindre.
Thérèse d’Avila Poésie 12

 

Oraison

Dieu notre Père, en cette nuit,
tu nous as donné ton Fils bien-aimé,
Jésus, cadeau pour notre terre.
Nous t’en prions:
que Noël nous fasse renaître
en ouvriers de paix
et en porteurs de la Bonne Nouvelle de Emmanuel,
Lui qui vit avec Toi et l’Esprit Saint,
aujourd’hui et pour les siècles des siècles.
Amen.

 

 

Ce contenu a été publié dans Parole de Dieu au Carmel, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *