La relecture de vie

Relecture de Vie

Accompagnateur spirituel, confesseur, telle a été l’activité apostolique de Jean de la Croix au cours de son existence : aider les âmes à trouver Dieu et à parvenir à l’union d’amour , telle a été sa tâche essentielle par la plume, la parole ou l’écoute. Mettons-nous à son école : qu’il nous enseigne à relire les événements joyeux ou douloureux de notre quotidien , dans la lumière de Dieu et qu’il nous aide ainsi à progresser dans l’Amour et la Foi.

 

A – Jean de la Croix a été marqué par l’enseignement de ses maîtres Jésuites durant ses études à Médina del Campo et n’hésite pas à recourir, en le simplifiant, à l’examen de conscience prôné par les Exercices spirituels de saint Ignace. Il conseille ainsi à Marina de San Angelo qui lui demande comment arriver à l’union parfaite avec Dieu, “de s’examiner trois fois par jour en cherchant tout ce qui la sépare de Dieu, lui enlève sa présence et brouille la relation unique qu’elle veut avoir avec Lui”.

 

B – Jean de la Croix a su , pour lui-même, relire dans la Foi les événements plus ou moins douloureux qui l’ont particulièrement touché, et en rendre grâce.

Interrogé sur son séjour dans le cachot de Tolède il confie à une de ses dirigées :

“Une seule grâce que Dieu m’a faite en ce lieu ne pourrait se payer par plusieurs années de cachot.”

A Mère Marie de l’Incarnation, prieure de Ségovie, il écrit après le chapitre de Madrid où elle a été démise de toute charge :  “Je crois que tout a été voulu par Dieu. Ce ne sont pas les hommes qui conduisent ces événements, c’est Dieu. Il sait ce qui nous convient et conduit tout pour notre plus grand avantage…Eloignez donc toute autre pensée pour vous attacher à celle-ci : c’est Dieu qui ordonne tout.” ( Lettre 47- 6 Juillet 1591)

“ Vous avez dû apprendre les épreuves que nous subissons : Dieu le permet pour la gloire de ses élus. Notre force sera dans le silence et l’espérance”. ( Allusion aux bruits scandaleux qu’un frère faisait courir sur lui ) – ( Lettre 57, septembre 1591 )

C – Il nous invite à partager ce regard de Foi, de confiance face à tout événement et à en rendre grâce.

“Si les choses n’ont pas tourné comme vous le souhaitiez, au lieu de vous en affliger, il faut plutôt vous en réjouir et en remercier Dieu. Puisque Sa Majesté l’a voulu ainsi c’est que cela nous convient et il ne reste qu’à unir notre volonté à la sienne afin que les choses nous paraissent ce qu’elles sont en réalité.” ( A Anne de Jésus, 6 Juillet 1591 )

“ Ces peines sont des coups de marteau qui frappent sur notre âme pour la faire aimer davantage…Il n’y a pas lieu de vous inquièter …Dieu arrangera tout. Il prend soin des affaires de ceux qui l’aiment avec ardeur et sans qu’ils aient à se mettre en peine.” ( Lettre 27 à Dona Juana de Pedraza, 28 Janvier 1589 )

“ Jetez vos inquiétudes en Dieu qui a soin de vous et qui ne vous oubliera pas. Ne croyez pas qu’Il vous laisse seule: ce serait lui faire injure”. ( Lettre 40 à une Carmélite)

 

D – Jean de la Croix a su aussi porter un regard positif et charitable sur ceux qui l’ont fait souffrir et nous invite à faire de même. Revenant sur l’expérience de Tolède il confie:

“Ils ont agi ainsi parce qu’ils pensaient bien faire.”

“ Personne n’a péché en me faisant souffrir; je dois arriver à me réjouir de ces peines.” ( A Marina de San Angelo)

Et dans une lettre, faisant allusion au Frère qui le calomnie:

“ Je le recommande à Dieu, car sa fin est proche”. ( Lettre 63 – novembre 1591)

 

E – En fait, pour Jean de la Croix, c’est l’amour de Dieu et l’amour du prochain qui en est la pierre de touche, qui doivent éclairer notre regard sur l’événement quotidien et assurer notre marche vers l’amour unifiant:

“ Là où il n’y a pas d’amour, mettez de l’amour et vous recueillerez l’amour…” ( Madrid, 6 Juillet 1591)

“ Comme l’abeille tire de toutes les herbes le miel qui s’y trouve…” (Cantique spirituel: 27-8)

“ Aimez beaucoup ceux qui ne vous aiment pas et vous contrecarrent, parce que l’amour naît dans le cœur qui en était privé. Dieu en agit ainsi avec nous : Il nous aime afin que nous l’aimions en raison de l’amour qu’Il nous porte…” (Lettre 61. Ubeda – Octobre 1591)

“Dieu ne verse sa grâce et son Amour dans une âme qu’à proportion de l’amour qu’Il trouve en elle.”

“Le véritable amant doit donc faire en sorte que chez lui cette flamme ne manque jamais. Pour acquérir cet amour, mettons en pratique la Charité dont l’apôtre nous dit : elle est patiente, bienfaisante, n’est point jalouse; elle ne s’irrite pas, ne s’enfle pas d’orgueil; elle n’est point ambitieuse, ne cherche pas son intérêt; elle ne pense pas le mal mais se réjouit de la vérité. Elle souffre tout – ce qu’il faut souffrir-; elle croit tout – ce qu’il faut croire -; elle espère tout, supporte tout…Cor. 13, 4-7) ;” ( Cant. Spir. B, 13-12 )

 

Prière

Seigneur Dieu mon Bien-Aimé…
Donne lieu à ta miséricorde de resplendir
dans le pardon que Tu m’accorderas…
Si ce sont mes œuvres que Tu attends
pour m’accorder l’objet de ma requête,
donne-les moi en les opérant
Toi-même en moi…
Qu’attends-tu mon âme puisque dès maintenant
tu peux aimer Dieu dans ton cœur.
Les cieux sont à moi et la terre est à moi;
à moi les saints, à moi les pécheurs…
La Mère de Dieu est à moi…Tout est à moi…
Dieu est à moi et pour moi,
puisque le Christ est à moi et tout entier pour moi.

 

Orientation de vie

Ce regard sur l’événement quotidien doit nous amener ainsi
à nous remettre totalement à l’amour miséricordieux du Seigneur.

Pourquoi ne pas, chaque soir,
regarder dans cette lumière, la journée écoulée?…

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Écrits de Jean de la Croix, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *