Jean de la Croix et la mission

Jean de la Croix

Aux yeux de Jean de la Croix, la mission apostolique du Carmel s’enracine dans la vie contemplative et ne peut en être que le rayonnement. Il nous invite donc, si nous voulons que soit fécond notre service de l’Eglise et du monde, à nous laisser saisir en priorité par l’Amour de Dieu.

A – Toute la vie de Jean de la Croix a été marquée par le souci brûlant du salut et du progrès spirituel des âmes.

Aussi, malgré ses obligations très prenantes de prieur, de provincial ou de définiteur de l’Ordre, il s’adonne sans compter à la direction spirituelle tant de ses moines que des moniales ou des laïcs qui, fort nombreux, s’adressent à lui. C’est également le souci d’aider les âmes à trouverDieu et à l’aimer qui le pousse à écrire.

“C’est une pitié de voir tant d’âmes à qui Dieu donne l’aptitude et la grâce prévenante pour avancer dans la vie spirituelle et qui, si elles voulaient s’en donner la peine, arriveraient à l’union d’amour avec Dieu, n’entretenir avec Lui que des relations vulgaires…soit par ignorance, soit faute de trouver quelqu’un qui les guide.  Si je me suis décidé à écrire c’est uniquement parce que j’espère de la bonté du Seigneur qu’Il m’aidera à dire quelque chose qui réponde aux besoins d’un grand nombre d’âmes.” (MC Prologue 3)

“ C’est pour ton amour que j’ai composé ces paroles de lumière et d’amour. Pour moi je n’en ai que la formule…mais d’autres personnes peut-être, en me lisant, s’avanceront dans ton amour et dans ton service…”(Prologue – Petit traité pour Sœur Françoise de la Mère de Dieu)

 

B – Jean de la Croix disait que le désir d’être utile au prochain est le fruit de la vie spirituelle et contemplative; “la Règle nous ordonnant la vie contemplative, nous ordonne et nous recommande le zèle de l’avancement de notre prochain…la rédemption du monde et le bien des âmes.” (Témoignage du Père Elisée)

“Il est bien évident que la compassion pour le prochain grandit dans une âme à proportion de l’union qu’elle contracte avec Dieu par l’amour. Plus elle aime, plus elle désire que son Dieu soit aimé de tous les hommes et, plus ce désir est ardent, plus elle travaille en ce sens tant par la prière que par les œuvres en son pouvoir…Aussi est-ce avec de brûlants désirs, avec ardeur, avec des industries merveilleuses, qu’elle s’efforce de conduire à Dieu le plus grand nombre d’âmes. Tous ces efforts viennent du grand amour qu’elle a pour Dieu; c’est l’effet de l’Oraison, le fruit de la Contemplation.” (CO 6)

“La moindre parcelle de pur amour est plus précieuse à Dieu, plus profitable à l’Eglise, que toutes les autres œuvres ensemble.” (CSB 29-2)

“Nous voyons Marie-Madeleine qui faisait tant de fruit par ses prédications…obéir au désir qui la pressait de plaire à son époux et de se rendre utile à l’Eglise et, pour cela, se cacher au désert afin de se livrer pleinement à son amour. Elle pensait ainsi servir bien davantage, tant la moindre parcelle de cet amour est utile et importante à l’Eglise”. (CSB.29, 2)

“Dieu préfère en toi le moindre degré de pureté de conscience à toutes les bonnes œuvres que tu pourrais faire”. (PA12)

“L’œuvre faite uniquement et entièrement pour Dieu avec un cœur pur, acquiert tout un royaume pour son Maître.” (PA 21)

 

C – Cette conviction du primat de l’Amour sur les œuvres et de sa fécondité transparaît aussi dans les mises en garde et les conseils qu’il donne aux prédicateurs et ouvriers apostoliques.

“Qu’ils réfléchissent ceux qui s’adonnent à une activité sans mesure, qui s’imaginent qu’ils vont englober le monde dans leurs prédications et leurs œuvres extérieures. Ils seraient beaucoup plus utiles à l’Eglise et plairaient davantage à Dieu s’ils s’employaient à se tenir devant Dieu en Oraison, la moitié du temps qu’ils consacrent à l’activité. Ils feraient alors beaucoup plus et à moins de frais par une seule œuvre que par mille poursuivies si activement. Leur Oraison leur en mériterait la grâce et leur fournirait les forces spirituelles nécessaires.” (CSB 29,3)

“S’il veut être utile au Peuple de Dieu et ne pas tomber dans la vaine gloire et la présomption, il doit se souvenir que sa fonction est plus spirituelle qu’oratoire. Elle s’exerce, il est vrai, par la parole extérieure, mais c’est de l’esprit intérieur, de l’esprit d’oraison qu’elle tire toute sa force et son efficacité. Aussi, si haute que soit la doctrine annoncée, si brillante que soit la rhétorique, si soigné le style, le fruit est ordinairement proportionné à l’esprit intérieur du prédicateur.” (MC 3,45,2)

“Plus le prédicateur est de vie sainte, plus le fruit qu’il porte est grand et abondant, si bas que soit, par ailleurs son style et ordinaire sa doctrine.” (MC 3,45,4)

“Il vaut mieux que ne prêche pas celui qui prêche de sa propre volonté: l’obéissance sera de plus grand profit.” (CO, 38)

 

Prière

Dieu Notre Père, Tu as fait de Saint Jean de la Croix un apôtre du mystère de la croix : accorde – nous , fortifiés par sa prière, de rester toujours unis au Christ et de travailler dans l’Eglise au salut de nos frères. Amen

 

Orientation de vie

Faisons nôtre le conseil que Jean de la Croix donnait à ceux qu’il dirigeait :“ En quelque lieu que vous alliez, faites du bien à tous. Par là vous vous montrerez enfants de Dieu. Celui qui manque à ce devoir se fait plus de tort à lui-même qu’il n’en fait au prochain.

 

Ce contenu a été publié dans Les saints et la mission, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *