Elisabeth de la trinité et la mission(2)

Elisabeth de la trinité (2)

La mission d’une carmélite contemplative c’est la prière mais cela peut être également l’accompagnement spirituel, cette relation à un frère ou une sœur dans la foi invite à vivre chaque instant sous le regard de Dieu. Elisabeth de la Trinité, à travers sa correspondance, exerce ce “ministère” avec patience et charité fraternelle.

Ce Ciel, ma petite Germaine, vous le portez en votre âme, vous pouvez déjà être carmélite, car la carmélite, c’est au-dedans que Jésus la reconnaît, c’est-à-dire à son âme. Ne le quittez jamais, faites tout sous son regard divin, et demeurez toute joyeuse dans sa paix et son amour, faisant le bonheur des vôtres ! L 133 Vivons dans l’intimité avec notre Bien – Aimé, soyons tout à Lui, comme Lui est tout à nous. Vous êtes privée de le recevoir aussi souvent que vous le désirez et je comprends si bien votre sacrifice. Mais pensez que son Amour n’a pas besoin de sacrement pour venir à sa petite Germaine : communiez à Lui tout le jour puisqu’Il est vivant en votre âme. L 136

Ma petite Germaine, vivons d’amour, soyons simples comme elle (Thérèse de Lisieux), livrées tout le temps, nous immolant de minute en minute en faisant la volonté du bon Dieu sans rechercher des choses extraordinaires. Et puis faisons-nous toutes petites, nous laissant porter, comme l’enfant dans les bras de sa mère, par Celui qui est notre Tout. Unissons-nous pour faire de nos journées une communion continuelle : le matin éveillons-nous dans l’Amour, tout le jour livrons-nous à l’Amour, c’est-à-dire en faisant la volonté du bon Dieu, sous son regard, avec Lui, en Lui, pour Lui seul. Donnons-nous tout le temps sous la forme qu’Il veut, vous en vous dévouant, en faisant la joie de vos chers parents. L 172

Vivre sans cesse à travers toutes choses, avec Celui qui nous habite et qui est Charité. Ma petite sœur, réveillons notre foi, pensons qu’Il est là, au-dedans, et qu’Il nous veut bien fidèles. Aussi, lorsque vous avez envie de vous impatienter, ou de dire une parole contre la charité, ramenez-vous vers Lui, laissez tomber ce mouvement de nature pour Lui faire plaisir…… Oh! regardez bien à Lui, appuyez-vous à Lui et puis apportez -Lui votre âme, dites-Lui que vous voulez seulement l’aimer, que Lui fasse tout en vous, car vous êtes trop petite. L 179

Par tous nos actes disons-Lui notre amour en faisant toujours ce qui Lui plaît, et Il ne nous laissera pas seules, mais Il demeurera au centre de notre âme pour être Lui-même notre fidélité : par nous-mêmes nous ne sommes que néant et péché, mais Lui, Il est le seul Saint, et Il habite en nous afin de nous sauver, de nous purifier, de nous transformer en Lui. Aimez toujours la prière, chère petite Germaine, et quand je dis la prière, ce n’est pas tant de s’imposer quantité de prières vocales à réciter chaque jour, mais c’est cette élévation de l’âme vers Dieu à travers toutes choses qui nous établit avec la Sainte Trinité en une sorte de communion continuelle, tout simplement en faisant tout sous son regard L 252

Vivez toujours avec Lui au-dedans; cela suppose une grande mortification, car pour s’unir ainsi sans cesse à Lui, il faut savoir tout Lui donner. Lorsqu’une âme est fidèle à tous les moindres désirs de son Cœur, Jésus à son tour est fidèle à la garder et il s’établit entre eux une si douce intimité… Pour prouver à Jésus combien vous l’aimez, sachez vous oublier toujours pour faire le bonheur des chers vôtres et soyez très fidèle à tous vos devoirs, toutes vos résolutions. Vivez plus par la volonté que par l’imagination. Si vous sentez votre faiblesse, ma chère petite Germaine, le bon Dieu veut que vous vous en serviez pour faire des actes de volonté que vous Lui offrirez comme autant d’actes d’amour qui monteront jusqu’à son Cœur pour le remuer délicieusement. Il vous aime tant, petite sœur, Il vous veut si à Lui, quelle que soit la voie que vous deviez suivre ici-bas. L 278

Si votre nature est un sujet de combat, un champ de bataille, oh, ne vous découragez pas, ne vous découragez pas, ne vous attristez pas. Je dirais volontiers: aimez votre misère, car c’est sur elle que Dieu exerce sa miséricorde, et lorsque sa vue vous jette dans la tristesse qui vous replie sur vous, cela, c’est de l’amour-propre! Aux heures de défaillance, allez vous réfugier sous la prière de votre Maître ; oui, petite sœur, sur sa Croix Il vous voyait, Il priait pour vous, et cette prière est éternellement vivante et présente devant son Père ; c’est elle qui vous sauvera de vos misères. Plus vous sentez votre faiblesse, plus votre confiance doit grandir, car c’est à Lui seul que vous vous appuyez. . L 324

 

Prière

De tes brûlantes et pures flammes
Esprit Saint, daigne embraser mon âme;
Consume-la du divin amour,
O toi que j’invoque chaque jour !
Toi qui me donnes ma vocation,
Oh, conduis-moi donc à cette union
Intime, intérieure, à cette vie
Toute en Dieu, qui est mon envie
Poésie 54

 

Orientation de vie

Avec Elisabeth, soyons brûlés du désir de transmettre la vie reçue de Dieu, cherchons davantage à le connaître et à l’aimer pour le laisser transparaître à travers nous.

 

 

Ce contenu a été publié dans Les saints et la mission, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *