Prier selon Edith Stein- Sœur Thérèse Bénédicte de la Croix

Editorial. 

14 edithsteinEdith Stein, sœur Thérèse Bénédicte de la Croix selon son nom de carmélite, est née en 1891 à Breslau en Silésie, dans une famille juive pratiquante.
Avide de connaître, elle fait des études de philosophie et devient l’une des premières femmes à soutenir sa thèse en 1917.
Après avoir perdu la foi de son enfance, connu le mal de vivre, en lisant la Vie de Thérèse d’Avila elle découvre que la Vérité qu’elle recherche, depuis tant d’années, c’est Quelqu’un, une Présence intime, le Christ. En 1922, elle reçoit le baptême et désire être Carmélite, mais devant la souffrance que ses choix occasionnent à sa mère, elle attendra douze ans avant d’entrer au carmel de Cologne.
Solidaire du peuple juif, persécuté par les Nazis, en août 1942, elle est déportée et gazée à Auschwitz.

Recueillons quelques paroles concernant la prière, glanées dans ses écrits :
« La prière est la relation de l’âme avec Dieu. Dieu est Amour, et l’Amour est Bonté qui s’offre elle-même, une plénitude d’être qui ne reste pas enclose en elle-même mais qui veut se communiquer, s’offrir aux autres et les combler de bonheur…La prière est l’activité la plus haute dont l’esprit humain soit capable…Mais ce n’est pas un acte accompli par l’être humain seulement…La prière, c’est une échelle de Jacob par laquelle l’esprit de l’homme va vers Dieu en s’élevant et la grâce de Dieu vers l’homme en descendant… » ( cf Amour pour Amour dans Source cachée)

« Chaque âme est un temple de l’Esprit : voilà qui ouvre une nouvelle et profonde perspective. » (cf. La prière de l’Eglise)

« …Beaucoup d’âmes sont tellement habituées à s’occuper des choses extérieures… qu’il leur semble impossible de faire un retour sur elles-mêmes. Ainsi ont-elles désappris à prier… » (cf l’Etre infini et l’Etre éternel)

« Rien ne doit nous détourner de nous enfermer en nous-mêmes, de nous isoler des bruits et de nous enfuir vers le Seigneur. Il est toujours présent et Il peut en un instant restaurer nos forces. […]
La première heure de ma journée appartient au Seigneur. La tâche qu’Il m’indiquera je l’accomplirai, mais c’est Lui qui m’en donnera la force… j’irai vers ce qu’Il me découvrira en un silencieux dialogue. » (Cf Les voies du silence)

« La prière de l’Eglise est la prière du Christ toujours vivant, elle a son modèle originel dans la prière du Christ durant sa vie humaine. »
« Jésus n’a pas seulement pris part au service divin prescrit par la Loi. Les évangiles parlent plus souvent encore de sa prière solitaire, à l’écart, sur la montagne, au désert, loin du bruit. […]
Le Christ priait intérieurement non seulement quand Il se retirait à l’écart de la foule, mais aussi lorsqu’il demeurait parmi les hommes. La prière sacerdotale du Sauveur nous dévoile le mystère de la vie intérieure…
Nous avons besoin des temps durant lesquels nous écoutons, attentifs et silencieux, et laissons agir en nous la Parole de Dieu jusqu’à ce qu’elle nous presse de porter des fruits dans notre sacrifice de louange et l’offrande de nos actes…
Nous avons besoin des formes traditionnelles, nous avons besoin de participer au service divin public, prescrit par l’Eglise pour que la vie intérieure demeure en éveil et sans déviance et y trouve son expression juste.
Le Christ est le chemin qui mène à la vie intérieure. […]
Il nous purifie du péché dans le baptême et le sacrement de pénitence, Il ouvre nos yeux à la lumière éternelle, Il ouvre nos oreilles pour percevoir la Parole divine, Il ouvre nos lèvres pour entonner le chant de louange, pour prier la prière de réconciliation, de demande, d’action de grâce ; et toutes ces prières ne sont que des formes différentes de la seule adoration, c’est-à-dire de l’hommage de la créature à Celui qui est toute-puissance et toute bonté. […]
C’est dans le secret et le silence que s’accomplit l’œuvre de Rédemption. Dans le dialogue tranquille du cœur avec Dieu se façonnent les pierres vivantes qui forment le Royaume de Dieu, c’est là que se forgent les instruments choisis pour son édification […]
Toute prière véritable est prière de l’Eglise : A travers toute prière véritable il se passe quelque chose dans l’Eglise et c’est l’Eglise elle-même qui la prie car c’est l’Esprit Saint vivant en elle qui, en chaque âme unique, « intervient pour nous par des cris inexprimables »  Rom. 8/26. (Cf La Prière de l’Eglise)

« C’est la vie intérieure qui est le fondement ultime : la formation se fait de l’intérieur vers l’extérieur. Plus une âme est profondément attachée à Dieu, plus elle est totalement abandonnée à la grâce, plus forte sera son influence sur l’édification de l’Eglise. »
                                                                                                                              (cf. Source Cachée)

« Pour pénétrer de vie divine toute une vie d’homme … il faut être chaque jour en relation avec Dieu, écouter les paroles qu’Il a prononcées …
La vie divine, en nous, demande continuellement une nourriture … c’est là certainement le chemin le plus sûr pour conserver l’union à Dieu et pour s’enraciner chaque jour plus solidement dans le Corps mystique du Christ Nous devons créer dans notre vie un espace pour le Sauveur eucharistique afin qu’il puisse convertir notre vie en sa vie. Est-ce trop demander ? …
Vivre de l’Eucharistie signifie sortir insensiblement de l’étroitesse de sa propre vie pour naître à l’immensité de la vie du Christ … Qui pourrait assister au Saint sacrifice de la messe, le cœur et l’esprit ouverts, sans être pris par l’esprit de sacrifice et par le désir de se fondre, lui et sa pauvre vie personnelle, dans la grande œuvre du Rédempteur ? »
                                                                                                                  (cf Le Mystère de Noël)

« Nous vivons aujourd’hui, de nouveau, en une époque qui a un besoin urgent de ce renouvellement provenant des sources cachées d’âmes unies à Dieu…afin que la face de la terre puisse être renouvelée… Avec une confiance pleine de foi nous devons livrer nos âmes à la motion puissante de l’Esprit Saint…Nous devons vivre avec cette certitude de foi que l’action cachée de l’Esprit Saint en nous, porte ses fruits dans le Royaume de Dieu. »  (Extrait d’une allocution composée par Edith Stein en 1940)

Le jour de sa canonisation le 11 Octobre 1998, Le pape Jean Paul II s’adressant aux pèlerins de langue française disait :  

«  Que la nouvelle sainte soit pour vous un exemple de vie spirituelle et intellectuelle ! Qu’elle vous aide à chercher Dieu en vous, et à vous chercher en Dieu pour trouver Celui qui est la Vérité et la source du bonheur éternel ! »

Résonnance dans ma vie… 

Les paroles d’Edith Stein interpellent la vie de prière de tout baptisé.
Pour moi, aujourd’hui, quels appels :
* pour renforcer mes convictions… ?
* pour renouveler certains aspects de ma vie de prière ?

Prière.   

pluie copieQui es- tu, douce lumière, qui me remplit
et illumine la ténèbre de mon cœur ?
Comme la main d’une mère, tu me conduis
et, si tu me lâchais,
je ne saurais faire un pas de plus.
Tu es l’espace enveloppant mon être
et l’abritant en toi.
Le rejetterais-tu,
il coulerait à pic dans l’abîme du néant
d’où tu le tiras pour l’élever vers la lumière.
Toi, qui m’es plus proche que je ne le suis moi-même
et pourtant insaisissable, inconcevable,
au-delà de tout nom, Saint-Esprit, éternel Amour.

(Extrait du dernier poème composé à la Pentecôte 1942)

Si vous souhaitez une rencontre pour réfléchir sur ce feuillet, vous pouvez le faire en vous adressant à : sœur Thérèse Lucie, 9 rue Brémesnil 50300 Avranches.
Tél. 02.33.58.19.10 ou à une sœur que vous connaissez ou à l’adresse internet suivante : ndmc.spiritualité@orange.fr
Site web : http://sœurs-notredamemontcarmel  Vous pouvez aussi rejoindre d’autres sites du carmel : www.carmes-paris.org/stj500 ou www.carmel.asso.fr ou www.pouvousjesuisnee.fr

 

Prochain feuillet en Octobre 2015

 

Ce contenu a été publié dans Prier avec un Saint du Carmel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *