Elisabeth de la Trinité et l’espérance

Élisabeth de la Trinité

 

Elisabeth de la Trinité a peu parlé de l’espérance et pourtant toute sa vie en est imprégnée. Ecoutons-la; elle nous conduit sur un chemin de foi et d’espérance.

Dès son plus jeune âge, Elisabeth sent une attirance particulière pour vivre toujours avec Dieu et cela va prendre la forme d’une vie au carmel. Sa mère s’y oppose, elle se confie à Marie….

“Je te confiais les espérances
Qui faisaient tant battre mon cœur,
Je te disais mon impatience
De quitter tout pour le Sauveur.
Puis, dans tes mains avec confiance,
O Marie, ô mon espérance,
J’abandonnais tous mes désirs,
Ma vocation, mon avenir.” Poésie 64

 

Alors dans un mouvement d’abandon, c’est Jésus lui même qui devient cette espérance

“Mais tu m’envoies une autre souffrance :
Dans le monde il faut porter ma croix.
Jésus, ma Force, mon Espérance,
Ah, je veux la porter avec toi. ” Poésie 65

 

Sa nature passionnée l’incite à donner sa vie entièrement, “amour pour amour”

“Oh oui, toujours tu seras mon soutien, ma force, mon espérance, Croix sainte, trésor suprême que Jésus réserve aux privilégiés de son Cœur; je veux vivre avec toi, mourir avec toi à l’exemple de mon Epoux Bien-Aimé, oui je veux vivre et mourir en crucifiée! Mon Amour,  ou souffrir! ou mourir!  Je te rendrai amour pour amour, sang pour sang.” Journal 126

 

En fille du Carmel, elle découvre les textes de St Jean de la Croix , y puise une nourriture et la fait partager à ses correspondants.

“Cette lettre vous arrivera pour le 17. Ce jour-là je ferai la sainte Communion pour vous et, si vous voulez bien me donner votre âme, je la consacrerai à la Sainte Trinité afin qu’elle vous introduise dans la profondeur du Mystère, et que ces Trois que nous aimons tant toutes deux soient vraiment le Centre où s’écoule notre vie! Sainte Thérèse dit que l’âme est comme un cristal en lequel se reflète la Divinité . J’aime tant cette comparaison, et lorsque je vois le soleil envahir nos cloîtres de ses rayons, je pense que Dieu envahit ainsi l’âme qui ne cherche que Lui! Ma chérie, vivons dans l’intimité avec notre Bien-Aimé, soyons tout à Lui, comme Lui est tout à nous. Vous êtes privée de le recevoir aussi souvent que vous le désirez et je comprends si bien votre sacrifice. Mais pensez que son Amour n’a pas besoin de sacrement pour venir à sa petite Germaine: communiez à Lui tout le jour, puisqu’il est vivant en votre âme. Ecoutez ce que nous dit notre Père saint Jean de la Croix, et par conséquent votre Père aussi puisque vous êtes tout à fait ma petite sœur  » O la plus belle des créatures, âme qui désirez si ardemment connaître le lieu où se trouve votre Bien-Aimé, pour le chercher et vous unir à Lui, vous êtes vous-même la retraite où Il s’abrite, la demeure où Il se cache. Votre Bien-Aimé, votre Trésor, votre unique Espérance est si près de vous qu’Il habite en vous même; et à vrai dire, vous ne pouvez pas être sans Lui ” Lettre 136

 

Elle médite la Parole de Dieu et découvre ce passage de la lettre de St Paul aux Romains ( 8, 14) parlant d’Abraham :

“En effet, il est écrit: J’ai fait de toi le père d’un grand nombre de peuples. Il est notre père devant Celui en qui il a cru, le Dieu qui fait vivre les morts et appelle à l’existence ce qui n’existe pas. Espérant contre toute espérance, il crut et devint ainsi le père d’un grand nombre de peuples, selon la parole: Telle sera ta descendance ”

 

Là aussi elle fait sienne cette parole et la partage à une correspondante qui vit des heures difficiles :

“Je ne saurais vous dire la peine que m’a causée votre lettre et, avec la permission de notre Révérende et bonne Mère, je viens vous supplier de ne pas perdre confiance. Oh, si vous saviez comme derrière les grilles du Carmel vous avez un cœur qui vous est profondément dévoué et qui plaide votre cause! Souvenez-vous, chère Madame, de cette belle page de l’Evangile où une femme poursuivait Notre Seigneur en l’ardeur de sa prière. Lui si bon semblait se faire dur et la repousser, mais à la fin, devant sa foi et sa confiance, Il ne peut plus résister et Il lui dit cette parole: « O femme, votre foi est grande »! Voilà, chère Madame. ce qu’il faut Lui donner: espérer contre toute espérance et ne douter jamais de sa bonté; je le prie au nom de son amour d’apaiser votre cœur maternel et d’y déposer le baume de la paix et de la souffrance.”

 

Tout au long de sa courte vie, elle a fait sien cet extrait de la règle primitive du Carmel :

“ L’Apôtre nous recommande le silence lorsqu’il nous ordonne de travailler en le gardant. Et le Prophète témoigne également que le silence est l’observation de la justice ; et ailleurs : dans le silence et l’espérance sera votre force .” Lettre 262

 

Prière

Seigneur, fais-moi connaître ma fin, quel est le nombre de mes jours : je connaîtrai combien je suis fragile.
Vois le peu de jours que tu m’accordes : ma durée n’est rien devant toi.
L’homme ici bas n’est qu’un souffle ;
Il va, il vient, il n’est qu’une image.
Rien qu’un souffle; tous ses tracas
il amasse, mais qui recueillera ?
Maintenant, que puis je attendre, Seigneur ?
Elle est en toi mon espérance.
Psaume 38

 

Orientation de vie

Soyons toute à Jésus comme Jésus est tout à nous.
Préparons -Lui une demeure où Il aura plaisir à venir s’établir avec le Père et le Saint Esprit.

 

 

Ce contenu a été publié dans Les saints et l'espérance, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *