Ecologie spirituelle  et Edith Stein n°5

Editorial

Le 1er octobre 1999, le pape Jean Paul II déclarait Edith Stein co-patronne de l’Europe, dans la lettre de proclamation, il écrivait  « Déclarer aujourd’hui Edith Stein co-patronne de l’Europe signifie déployer sur l’horizon du vieux continent un étendard de respect, de tolérance, d’accueil, qui invite hommes et femmes à se comprendre et à s’accepter au-delà des diversités de race, de culture et de religion, afin de former une société vraiment fraternelle. » Ce sont bien ces valeurs que notre pape François développe dans sa lettre Laudato si’ sur la sauvegarde de la maison commune. Ce feuillet met en lien quelques phrases de ce texte avec des écrits d’Edith Stein.

« Je veux souligner l’importance centrale de la famille, parce qu’elle est le lieu où la vie, don de Dieu, peut être convenablement accueillie et protégée contre les nombreuses attaques auxquelles elle est exposée, le lieu où elle peut se développer suivant les exigences d’une croissance humaine authentique. » LS 213

« Il va de soi que tous les êtres humains sont appelés à atteindre à cette nature humaine dans sa complétude et que tous y aspirent profondément.

Si cette propension est particulièrement forte chez la femme, c’est dû à sa destination particulière qui est d’être à la fois mère et compagne ».

« Être une compagne, c’est-à-dire un appui et un soutien ; or, pour pouvoir l’être, il faut qu’elle soit elle-même solidement ancrée ; mais ce n’est possible que si tout est bien ordonné et équilibré intérieurement ».

« Etre une mère, c’est-à-dire prodiguer des soins à la véritable nature humaine et la protéger et la faire s’épanouir ; or, cela requiert de nouveau qu’on la détienne soi même et que l’on se rende bien compte de ce que cela veut dire ; sans quoi, l’on ne saurait y faire accéder autrui ».  Cours et conférences sur la Femme.

 « Une bonne éducation dès le plus jeune âge,  sème des graines qui peuvent produire des effets tout au long d’une vie »   LS 213

Quel  rapport vérité et clarté ont-elles avec l’éducation ? L’enseignement n’est qu’une partie de l’éducation, principalement la formation de l’intelligence. Par éducation nous entendons la formation de l’homme tout entier avec toutes ses forces et ses capacités. Est-il encore question de vérité et de clarté à cette fin ? … Un homme est vrai quand il est conforme à ce que Dieu prescrit à l’homme, aussi bien en ce qui concerne le sens de l’humanité en général que le sens tout à fait particulier de la personnalité individuelle…. Mais comment atteindre ce but ? Une chose est claire : pour l’atteindre, il faut que l’éducateur ait une vue claire et un jugement vrai sur le but de l’éducation, c’est-à-dire sur la vérité humaine et individuelle. Comment atteindre une telle connaissance ? …. L’homme vrai, disions-nous, est celui qui est en harmonie avec l’image originelle de l’homme. Comment la connaissance humaine peut-elle atteindre cette image originelle ? C’est tout à fait clair : ce qui est dans l’esprit de Dieu, nous ne pouvons le connaître que pour autant que Dieu nous le révèle lui-même. En d’autres termes : un jugement vrai sur ce qu’est en vérité l’homme, et par là sur le but de l’éducation, nous ne pouvons l’emprunter qu’à la vérité révélée…. Former des hommes véritables signifie les former d’après l’image du Christ. Mais pour pouvoir éduquer des hommes véritables, le maître doit lui-même être un homme véritable. Il parviendra d’autant mieux à faire de ses enfants des imitateurs du Christ que lui-même s’est configuré à Lui.               Conférence Vérité et clarté dans l’enseignement et l’éducation.

« Tout est lié et comme des êtres humains, nous sommes tous unis comme des frères et sœurs dans un merveilleux pèlerinage, entrelacés dans l’amour que Dieu porte à chacune de ses créatures » LS 92 

Ce n’est que par la force de la grâce que la nature peut être lavée de ses scories, rétablie dans sa pureté et préparée à recevoir la vie divine; or, cette vie divine est le ressort qui soutient les œuvres  d’amour. Pour ne pas la perdre, il faut constamment penser aux sources mêmes d’où intarissablement elle jaillit, par les saints sacrements et avant tout par le sacrement d’amour. Une vie de femme pour laquelle l’amour divin doit devenir une réalité intérieure devra être une vie eucharistique. S’oublier soi-même, se libérer de tous les désirs personnels et de toutes les prétentions, prendre à cœur  tous les besoins et les nécessités du prochain, cela n’est possible que par la fréquentation intime du Sauveur au tabernacle. Quiconque cherche le Dieu eucharistique et lui demande conseil en toute occasion, quiconque se laisse purifier par la force sanctificatrice qui émane de l’autel et quiconque s’offre lui-même au Seigneur pour le recevoir dans la Sainte Communion au plus profond de son âme, sera de plus en plus intensément attiré dans le grand courant de la vie divine: il s’intégrera au corps mystique du Christ et son cœur  sera transformé à l’image du cœur  divin.     « La femme et sa destinée »

                 « Chacun de nous a en soi, l’identité personnelle capable  d’entrer en dialogue avec les autres et avec Dieu lui-même. » LS 81

La sainte obéissance lie nos pieds pour qu’ils aillent, non plus sur leur propre chemin, mais sur ceux de Dieu. Les enfants de ce monde appellent liberté le fait de n’être soumis à aucune volonté extérieure, de n’être empêchés en rien de satisfaire leurs désirs et leurs penchants. Pour cet espace de liberté, ils se précipitent dans des combats sanglants, y sacrifiant leurs biens et leur vie. Les enfants de Dieu comprennent autrement le mot «liberté»: ils désirent suivre sans entrave l’Esprit de Dieu;  et ils savent  que les plus grands  obstacles  ne viennent pas de l’extérieur mais résident en nous-mêmes. La raison et la volonté humaines, qui aiment tant être leurs propres maîtres, ne remarquent même pas avec quelle facilité elles s’en laissent conter par les désirs naturels et deviennent leurs esclaves. Il n’existe pas de meilleur chemin pour se libérer de cette servitude et se laisser conduire par l’Esprit Saint que celui de la sainte obéissance.   « Les noces de l’Agneau »     Sources cachées 264

Résonance dans notre vie…

            Reprenons ces phrases de Laudato Si’, méditons les avec l’aide d’Edith Stein et regardons l’impact sur notre vie.

                  Prière (extraits de Laudato si’)

 Ô Dieu, Un et Trine,
communauté sublime d’amour infini,
apprends-nous à te contempler
dans la beauté de l’univers,
où tout nous parle de toi.
Éveille notre louange et notre gratitude
pour chaque être que tu as créé.
Donne-nous la grâce
de nous sentir intimement unis à tout ce qui existe.
Dieu d’amour, montre-nous
notre place dans ce monde
comme instruments de ton affection
pour tous les êtres de cette terre,
parce qu’aucun n’est oublié de toi.

5 Ecologie Edith Stein pdf à télécharger

 

Ce contenu a été publié dans Ecologie spirituelle, Edith Stein, L'écologie spirituelle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *