Le bon pasteur: Jn 10; 1-10

Parole de Dieu au Carmel

Le Bon Pasteur

Dimanche 17 avril 2005

 

Evangile de Jésus Christ en Saint Jean (Jn 1 0, 1-10)

JÉSUS parlait ainsi aux pharisiens : “Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans la bergerie sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui,là est un voleur et un bandit. Celui qui entre par la porte, c’est lui le pasteur, le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir.

Quand il a conduit dehors toutes ses brebis, il marche à leur tête, et elles le suivent car elles connaissent sa voix. Jamais elles ne suivront un inconnu, elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne reconnaissent pas la voix des inconnus. ” Jésus employa cette parabole en s’adressant aux pharisiens ; mais ils ne comprirent pas ce qu’il voulait leur dire. C’est pourquoi Jésus reprit la parole : “Amen, amen, je vous le dis : je suis la porte des brebis. Ceux qui sont intervenus avant moi sont tous des voleurs et des bandits; mais les brebis ne les ont pas écoutés. Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé; il pourra aller et venir, et il trouvera un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire. Moi je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu’ils l’aient en abondance.”

 

Lecture biblique

Bon-Pasteur-51. Invocation à l’Esprit Saint :

« Viens, Esprit Saint, en nos cœurs et envoie, du haut du ciel, un rayon de ta lumière à tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés. »

2. Lecture attentive et lente de la Parole de Dieu avec des silences pour se rappeler la Parole et qu’elle pénètre en moi.

3. Explication : Si Jésus a été constitué par Dieu Seigneur et pasteur de nos âmes, c’est parce qu’Il est le Serviteur souffrant annoncé au livre d’Isaïe, Lui qui « dans son corps a porté nos péchés sur le bois ». Par son sacrifice, il nous a ouvert les sources de la vie. Baptisés en son nom, nous avons reçu le pardon de nos péchés et le don de l’Esprit.

4. Bien voir le sens du texte

Jésus se sert de paraboles pour nous aider à comprendre son message ; Quelles images utilise-t-Il dans ce texte ? Qui sont ceux qui entrent sans passer par la porte ? Et qui est Celui qui passe par la porte ? Dans la 2ème partie Jésus va plus loin encore ; Qui est la Porte ? Quelles sont les activités du Pasteur ? Celles des brebis ? Pourquoi Jésus est-il venu ?

5. Chercher le sens pour moi. Les brebis écoutent la voix du pasteur et elles le suivent ; Quelle est mon écoute de la Parole de Dieu et de quelle manière je la mets en application dans ma vie ? Jésus est la porte ; passer par la porte, marcher à la suite de Jésus ; c’est accepter ce passage de mort et de résurrection dans ma vie. Où en suis-je sur ce point ?

6. Prier avec le texte. En lisant lentement et en s’arrêtant sur les phrases transformées ainsi : Jésus, tu es mon Berger j’écoute ta voix, tu m’appelles et je te suis car je connais ta voix…

7. S’engager :

Jésus est venu pour que nous ayons la vie en abondance ; que vais-je faire ce mois ci pour accueillir et permettre que ceux qui m’entourent reçoivent la vie en abondance proposée par Jésus ? En ce dimanche des vocations, engageons nous à prier pour que certains osent à la suite du Christ, s’engager comme diacres, prêtres, religieux(ses).

 

Eclairage carmélitain

Jean de la Croix ; Montée du Carmel 2, 7-8
Le chemin vers Dieu consiste à imiter le christ. Personne ne vient au Père que par Lui. Il dit encore : « Je suis la porte, si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé » ( Jn 10,9). Aussi tout esprit qui cherche la facilité, qui refuse d’imiter le Christ, je ne saurais l’estimer bon.

Jean de la Croix ; lettre 27
Des affaires de ceux qui l’aiment avec ardeur et sans qu’ils aient à s’en mettre en peine… Il prendra soin de ce qui Lui appartient, de ce qui n’a pas d’autre Maître (Berger) que Lui… Je l’éprouve moi-même : plus quelqu’un me touche de près, plus j’y ai l’âme et le cœur appliqués parce que l’objet aimé ne fait qu’un avec Celui qui aime. Ainsi en est-il de Dieu avec ceux qui l’aiment. On ne pourrait oublier ceux que l’on chérit de la sorte, qu’en oubliant sa propre vie.

Thérèse d’Avila ; Chemin de la perfection 19 , 7
Le Seigneur ne veut pas nous abandonner à nous-mêmes. Notre âme est pour Lui d’un si grand prix qu’Il ne lui permet pas de courir des risques. Il la met, en un instant à ses côtés, lui révèle de nouvelles vérités, lui donne la connaissance de ce qui est tout.

Edith Stein ; Chemin de la paix intérieure
Le chemin de la vie intérieure, c’est le Christ. Il est la porte que nous devons franchir pour entrer dans le sanctuaire de la Vie Divine. Ce n’est que si nous sommes et restons membres de son Corps que l’Esprit de Jésus nous aimera et règnera en nous.

Edith Stein ; La crèche et la Croix
Etre enfant de dieu signifie se laisser conduire par la main de Dieu, faire la volonté de dieu et non la sienne, remettre à dieu tous ses soucis et toutes ses espérances, ne plus s’occuper de soi et de son avenir.

Jean de la Croix
Vois ce pastoureau Seul et tout désolé,
Sans nul plaisir, sans nul contentement…
A sa bergère appartient sa pensée
Et tout son cœur par l’amour déchiré
Il pleure non d’être blessé d’amour
Mais de se voir oublié…

 

Eclairage biblique

Isaïe 40, 10-11
Voici le Seigneur Dieu qui vient avec puissance. Tel un berger, Il fait paître son troupeau, recueille dans ses bras les agneaux, les met sur sa poitrine, conduit au repos les brebis.

Jérémie 23, 1-4
Malheur aux bergers qui laissent périr et se disperser le troupeau de mon pâturage, …Vous avez laissé s’égailler et s’égarer mes brebis et vous ne vous en êtes pas occupés. Mais, Moi, je rassemblerai le reste de mes brebis de tous les pays. Je susciterai sur elles des pasteurs qui s’emploieront à les faire paître. Aucune ne se perdra.

Mathieu 18,12
Si un homme possède cent brebis et que l’une d’elle vienne à s’égarer, ne va-t-il pas laisser les quatre vingt dix neuf autres dans la montagne pour partir à sa recherche.

 

Prière

Le Seigneur est mon berger
Je ne manque de rien ;
Sur de verts pâturages
Il me fait reposer ;
Il me mène près d’une eau tranquille
Et me rend des forces ;
Il me conduit par des bons chemins…
Je ne crains aucun mal,
Car tu es avec moi :ton bâton
Ta houlette me rassurent…Psaume 22

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Parole de Dieu au Carmel, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *